Archives de octobre, 2010

On lâche rien !

Posted in Vidéos with tags , , , , on octobre 31, 2010 by ensemblepourleretrait

Appel à une rencontre nationale des Assemblées Générales interprofessionnelles à Tours

Posted in Appels with tags , , , , , , on octobre 31, 2010 by ensemblepourleretrait

La lutte contre la réforme des retraites arrive à un moment décisif. Alors que le gouvernement et les médias nous annoncent la fin de la mobilisation, des actions de blocage et de solidarité sont menées dans tout le pays pour appuyer les secteurs en lutte. Elles sont souvent organisées par des Assemblées Générales interprofessionnelles ou par des intersyndicales élargies au non syndiqués.

Cependant, au-delà de cette structuration au niveau local, il n’y a pas ou très peu de communication entre les différentes Assemblées Générales Interprofessionnelles, de façon à se coordonner à une échelle plus large.

Or, si nous voulons donner un coup d’arrêt à la politique gouvernementale, il nous faut nous, travailleurs, chômeurs, jeunes et retraités mobilisés, syndiqués et non-syndiqués, nous doter d’un outil pour coordonner nos actions et organiser notre lutte au-delà de l’échelle locale.

C’est pourquoi l’Assemblée générale de Tours, réunie le 28 octobre 2010, se propose d’organiser et d’accueillir une rencontre interprofessionnelle de mandatés des Assemblées Générales qui se tiennent dans tout le pays.

Cette rencontre aura lieu à Tours le samedi 6 novembre, journée de mobilisation nationale, et se prolongera si nécessaire le dimanche 7. Nous y convions les mandatés de toutes les assemblées générales interprofessionnelles ( ainsi que ceux des intersyndicales étendues aux non syndiqués et s’inscrivant dans une démarche interprofessionnelle et de massification du mouvement).

Nous invitons les différentes assemblées à se signaler en nous envoyant un mail à ensemblepourleretrait@gmail.com ou à nous contacter par téléphone (Sarah : 06-74-02-30-07 ou Tommy : 06-73-58-56-44).

Ci-dessous, les modalités de fonctionnement et les détails pratiques.


Modalités de fonctionnement et détails pratiques

L’organisation d’une rencontre nationale nécessite un minimum de règles quant au nombre de participants ou aux modalités de prises de décisions, que ce soit pour des raisons de logistique ou de juste représentation des différentes AG.

Il ne s’agit pas de mettre en place un règlement contraignant mais un cadre minimum nécessaire au bon fonctionnement de la rencontre.

Nous vous proposons donc un certain nombre de modalités pratiques. Celles-ci ne sont pas arrêtées. Nous sommes ouverts à suggestions ou propositions alternatives de votre part.

Modalités de la rencontre nationale des AG interpro

Nombres de mandatés :

Pour des raisons de logistique évidentes, mais aussi par souci de représentativité de chaque AG ou intersyndicale élargie, nous entendons limiter le nombre de mandatés de chaque ville :

  • 4 mandatés par AG (ou intersyndicale élargie) de préfecture ou de ville de plus de 100 000 habitants (idem pour Paris)
  • 2 mandatés par AG (ou intersyndicale élargie) d’autre ville (ou d’arrondissement pour Paris)
  • 2 observateurs avec droit de parole mais sans droit de vote pour les villes qui le souhaiteraient et qui n’auraient pas envoyé de mandatés.

Chaque AG est responsable de sa délégation et de sa composition.

Modalités de vote :

Si les décisions éventuelles à prendre ne bénéficient pas d’un large consensus, nous serons amenés à procéder à un vote.

Nous proposons donc que chaque mandaté dispose d’une voix ; charge aux délégations d’essayer de refléter dans leurs votes le point de vue de l’Assemblée qui les a mandatés. Afin que les décisions soient assises le plus largement possibles, il nous semble souhaitable qu’elles soient adoptées à une majorité des 2/3.

Toutefois, si une proposition obtenait moins des 2/3 des voix mais plus de la moitié, on pourrait envisager un système où, si une personne en faisait la demande, on procèderait à un vote par ville pour trancher (1 AG = 1 voix), au 2/3 également.

Ordre du jour :

Nous vous enverrons bientôt une proposition d’ordre du jour, qui sera bien sûr soumise à approbation et/ou à modifications de la part des participants au début de la rencontre.

Notre proposition d’ordre du jour devrait se structurer autour d’un bilan des situations locales et d’une recherche de perspectives communes. Nous vous la communiquerons dans les jours qui viennent.

Il est possible que la rencontre continue le dimanche matin. Les participants pourront décider d’interrompre la rencontre pour participer à la manifestation tourangelle.

Détails pratiques

Les frais de déplacement sont à la charge des Assemblées locales. Une participation financière au repas sera demandée aux mandatés. En revanche, nous nous chargeons évidemment de l’organisation pratique de la rencontre (hébergement, repas, transport de la gare au lieu de la rencontre, accueil…). Une tribune neutre (prise de tours de paroles, prise de note…) sera proposée par la ville qui accueille.

Lieu :

La rencontre aura lieu dans une salle de la Maison des Syndicats, la Camusière, 18 rue de l’Oiselet, Saint Avertin. Un plan vous sera communiqué.

Il s’agit ici de propositions pour permettre un minimum d’efficacité dans le fonctionnement. Si cette rencontre devait en amener d’autres, il est évident que les modalités devraient en être définies collectivement (ce week-end par exemple).

AG interpro de Tours

La manif du 28 octobre vue par la presse locale

Posted in Articles de presse, Manifestations with tags , , , on octobre 31, 2010 by ensemblepourleretrait

Article paru dans la Nouvelle République du vendredi 29 octobre 2010 :

« Ils étaient 6.000 à Tours : le mouvement résiste bien

Échec ou demi-succès ?

C’était la grande inconnue de cette 7 e manifestation – en un mois et demi – contre la loi sur les retraites. Les syndicats sont rassurés.

La CGT a compté « 11.000 manifestants. C’est plutôt beaucoup en cette période délicate. Le mouvement est bien ancré et il n’y a pas de raison que ça ne continue pas », déclarait l’un de ses représentants, hier midi. – – Photo NR Tous là, mais moins nombreux Au lendemain de l’adoption de ladite loi par le Parlement et en pleine période de vacances scolaires, on se faisait quelques cheveux blancs du côté syndical, ces jours derniers, en redoutant une démobilisation générale. Hier matin, ces inquiétudes étaient loin d’être levées place de la Liberté à Tours, alors que quelques centaines de manifestants – seulement – étaient présents à l’heure annoncée du départ de la manif. Mais au bout de trois-quarts d’heure, alors que le cortège adoptait un pas lent de circonstance, les rangs des protestataires grossissaient de minute en minute, avenue de Grammont. Au plus fort de la manifestation, vers 11 h 30 place Jean-Jaurès, la police (trois fonctionnaires postés à un carrefour) comptait 4.500 personnes. Nous en mettions un gros millier de plus. La CGT plus du double. Pas de comptage commun

On sait que depuis le début du conflit une bataille des chiffres fait rage de part et d’autre, avec des écarts qui frisent souvent le ridicule. Alors, conformément aux dernières directives du ministère de l’Intérieur, une réunion était organisée à l’initiative de la préfecture d’Indre-et-Loire mercredi soir afin de présenter aux organisations syndicales les méthodes de comptage des manifestants qui allaient être mises en oeuvre par les services de la police lors du défilé du lendemain matin. Les représentants de FO, Unsa, UNL, Unef, Sud et de la CFDT participaient à cette réunion. « Afin de lever toute ambiguïté, il a également été proposé aux organisateurs des manifestations d’assister aux opérations de comptage le jour de la journée nationale d’action contre la réforme des régimes de retraites », indiquaient les services de la préfecture à l’issue de cette rencontre. Or, hier matin, les syndicats déclinaient au dernier moment la proposition, préférant s’en tenir à leurs propres méthodes de calcul. Prochain exercice de comptage, le 6 novembre. »

Nouveau tract de l’AG interprofessionnelle 37

Posted in Tracts de l'AG with tags , , , , , , on octobre 31, 2010 by ensemblepourleretrait

RETRAITES : ON PEUT GAGNER
ENSEMBLE POUR LE RETRAIT PROJET DE LA LOI SARKOZY SUR LES RETRAITES
contact: ensemblepourleretrait@gmail.com

A l’appel de salariés syndiqués à SUD-solidaires, CGT, FO, FSU, de non-syndiqués, d’étudiants de chômeurs et de retraités

Salariés du privé et du public, chômeurs, jeunes et retraités ne cessent d’exprimer leur colère et leur refus d’un projet de loi sur les retraites injuste, inefficace, aggravant encore les inégalités.
Ce ras le bol s’exprime notamment par des manifestations nationales rassemblant des millions de personnes dans les rues, mais également via des grèves reconductibles et des actions visant à paralyser l’économie.

Ce mouvement nous a appris que la victoire est à portée de main lorsque nous sommes unis à la base et que nous pouvons bloquer l’économie. L’heure n’est pas à la résignation ! Ce formidable mouvement appel à des suites.

Le nombre de manifestants dans les rues de Tours et dans toutes les villes de France le démontre : le 28 octobre a été une mobilisation considérable malgré les vacances scolaires, la propagande médiatique et les intimidations
patronales. La popularité de notre mouvement rend illégitime les prétentions du président à imposer sa loi. Sarkozy ne sait compter que pour ses camarades de classe… Mais, la majorité de la population a désormais compris qu’un autre partage des richesses est possible pour financer les retraites.

L’Assemblée Générale Interprofessionnelle 37 s’est tenue, fac des Tanneurs, à Tours le jeudi 28 octobre 2010. Elle a réuni 240 personnes (syndicalistes, salariés non syndiqués, chômeurs, précaires, retraités, étudiants, lycéens).

Elle appelle à une rencontre interprofessionnelle des Assemblées Générales et Intersyndicales qui se tiennent dans tout le pays afin de coordonner nos actions au plan local et national. Cette rencontre aurait lieu à Tours le samedi 6 novembre, journée de mobilisation nationale.

D’ici-là, les actions locales ne s’arrêtent pas, restez mobilisés et n’oubliez pas :

Manifestation le samedi 6 novembre à 15 h
Rdv place de la liberté à tours

Assemblée Générale Interprofessionnelle
Mercredi 3 novembre 2010 à 18h à la fac des Tanneurs
(amphi C, à côté de la salle Thélème, entrée par le parvis de
l’Université en face du rond point de la rue des Tanneurs)

Ci-joint le tract en format pdf, prêt à imprimer : On peut gagner 30/10/10

Rassemblement place Jean Jaurès samedi 30 octobre à 15h

Posted in Appels, Manifestations with tags , on octobre 29, 2010 by ensemblepourleretrait

L’Assemblée Générale interprofessionnelle qui s’est tenue jeudi 28 octobre 2010 à la fac des Tanneurs appelle à un rassemblement samedi 30 octobre à 15h place Jean Jaurès pour appeler au retrait de la réforme des retraites

Faites circuler l’information autour de vous.

La lutte continue ! On ne lâche rien !

Appel à une rencontre interprofessionnelle nationale à Tours

Posted in Appels with tags , , , , , on octobre 29, 2010 by ensemblepourleretrait

La lutte contre la réforme des retraites arrive à un moment décisif. Alors que le gouvernement et les médias nous annoncent la fin de la mobilisation, des actions de blocage et de solidarité sont menées dans tout le pays, dans un cadre interprofessionnel, souvent organisées à partir d’Assemblées Générales interpros.

Cependant, au delà de cette structuration au niveau local, il n’y a pas ou très peu de communication entre les AGs interprofessionnelles, de façon à se coordonner à une échelle plus large.

Or, si nous voulons donner un coup d’arrêt à la politique gouvernementale, il faudra se structurer davantage et coordonner nos actions. Il s’agit pour les travailleurs, chômeurs, jeunes et retraités mobilisés de se doter d’un outil pour organiser leur propre lutte au-delà de l’échelle locale.

C’est pourquoi l’Assemblée Générale de Tours, réunie le 28 octobre 2010, se propose d’organiser et d’accueillir une rencontre interprofessionnelle de mandatés des Assemblées Générales qui se tiennent dans tout le pays.

Cette rencontre aurait lieu à Tours le samedi 6 novembre, journée de mobilisation nationale.

Les modalités précises seront communiquées ultérieurement.

La FGTB wallonne solidaire du mouvement social qui ébranle la France

Posted in Soutien with tags , , , , , on octobre 27, 2010 by ensemblepourleretrait

Demain ce sera à nous de jouer

La FGTB (Fédération Générale des Travailleurs de Belgique) wallonne manifeste son soutien au mouvement social français, en lutte depuis des semaines contre la réforme des retraites du Président Sarkozy et de son gouvernement. Elle salue évidemment la mobilisation syndicale remarquable qu’il entraîne.

La participation massive de nombreuses organisations citoyennes et l’implication des lycéens et étudiants dans le mouvement démontrent que le bras de fer dépasse la question des retraites et que c’est désormais une large majorité de la population française qui rejette la politique de droite impulsée par le chef de l’Etat.

Le Président, sourd aux revendications de la rue, veut imposer cette réforme contre l’avis du peuple. Et cette obstination, méprisante, a tout d’un baroud d’honneur dont l’effet boomerang sera inévitable pour le gouvernement français. Des actions sont déjà programmées les 28 octobre et 6 novembre prochains.

La FGTB wallonne condamne fermement les interventions policières contre les barrages de grévistes qui bloquent les raffineries de pétrole depuis une douzaine de jours. Ces pratiques portent gravement atteinte au droit de grève des travailleurs. Des Centrales professionnelles de la FGTB manifestent en ce moment leur solidarité en bloquant des sites belges de dépôts pétroliers qui alimentent la France pour pallier certaines difficultés d’approvisionnement.

Cette mobilisation d’une ampleur exceptionnelle nous renvoie à la nécessité d’unir nos forces, au niveau européen, pour contrer les politiques de droite, dites « d’austérité », qui menacent gravement l’ensemble de notre modèle social : retraites, emplois, salaires, services publics, sécurité sociale, etc.

Demain, ce sera en effet à notre tour de refuser le refrain connu : « c’est pour votre bien qu’on vous fait mal ». Au-delà de l’âge légal de la pension, du montant ou de la durée de la carrière qui peuvent différer d’un pays à l’autre, c’est le même modèle de pension par répartition qui est directement visé. C’est bien une offensive capitaliste contre la sécurité sociale et le monde du travail qui se dissimule derrière la réforme des retraites. En France, comme en Belgique. Nous lui opposerons avec détermination nos exigences de solidarité et de justice sociale.

Demain, ce sera à nous de jouer

http://www.fgtb-wallonne.be/actualites/2010/10/26/la-fgtb-wallonne-solidaire-du-mouvement-social-qui-ebranle-la-france-demain-ce