La manif du 28 octobre vue par la presse locale

Article paru dans la Nouvelle République du vendredi 29 octobre 2010 :

« Ils étaient 6.000 à Tours : le mouvement résiste bien

Échec ou demi-succès ?

C’était la grande inconnue de cette 7 e manifestation – en un mois et demi – contre la loi sur les retraites. Les syndicats sont rassurés.

La CGT a compté « 11.000 manifestants. C’est plutôt beaucoup en cette période délicate. Le mouvement est bien ancré et il n’y a pas de raison que ça ne continue pas », déclarait l’un de ses représentants, hier midi. – – Photo NR Tous là, mais moins nombreux Au lendemain de l’adoption de ladite loi par le Parlement et en pleine période de vacances scolaires, on se faisait quelques cheveux blancs du côté syndical, ces jours derniers, en redoutant une démobilisation générale. Hier matin, ces inquiétudes étaient loin d’être levées place de la Liberté à Tours, alors que quelques centaines de manifestants – seulement – étaient présents à l’heure annoncée du départ de la manif. Mais au bout de trois-quarts d’heure, alors que le cortège adoptait un pas lent de circonstance, les rangs des protestataires grossissaient de minute en minute, avenue de Grammont. Au plus fort de la manifestation, vers 11 h 30 place Jean-Jaurès, la police (trois fonctionnaires postés à un carrefour) comptait 4.500 personnes. Nous en mettions un gros millier de plus. La CGT plus du double. Pas de comptage commun

On sait que depuis le début du conflit une bataille des chiffres fait rage de part et d’autre, avec des écarts qui frisent souvent le ridicule. Alors, conformément aux dernières directives du ministère de l’Intérieur, une réunion était organisée à l’initiative de la préfecture d’Indre-et-Loire mercredi soir afin de présenter aux organisations syndicales les méthodes de comptage des manifestants qui allaient être mises en oeuvre par les services de la police lors du défilé du lendemain matin. Les représentants de FO, Unsa, UNL, Unef, Sud et de la CFDT participaient à cette réunion. « Afin de lever toute ambiguïté, il a également été proposé aux organisateurs des manifestations d’assister aux opérations de comptage le jour de la journée nationale d’action contre la réforme des régimes de retraites », indiquaient les services de la préfecture à l’issue de cette rencontre. Or, hier matin, les syndicats déclinaient au dernier moment la proposition, préférant s’en tenir à leurs propres méthodes de calcul. Prochain exercice de comptage, le 6 novembre. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :